top of page

L'axe et la limite


Un aperçu sur les notions d'axe et de limite Tout d'abord l'axe intérieur, autrement dit la colonne vertébrale. C'est un motif essentiel, car sans colonne vertébrale, n'espérez pas avancer et construire dans le monde, car pour le rencontrer il faut déjà se tenir droit. Sans axe, vos pas ne vous mèneront pas à destination, vos gestes tomberont à coté, et il est probable que ce que vous construisez ne tienne pas la route. Alors, comment on se tient droit ? On se tient droit quand ventre cœur et tête fonctionnent en équilibre. Le ventre parle pour votre corps, la tête pour votre intelligence et le cœur pour lui même. Et l'idée c'est que l'ensemble soit en accord. Autrefois, on préférait parler de conducteur, de char et de cheval pour être capable de suivre la route et arriver à bon port, d'autres vous parleront d'équilibre entre 3 principes: intelligence volonté amour. Quoiqu'il en soit, l'important est que les 3 fonctionnent en s'accordant, sans que l'un soit laissé de coté. Comment savoir qu'on est dans l'axe ? Ecoute à l'intérieur. Quand on se sent fort, ancré au sol autant qu'inspiré, et que quelque chose, un 'je ne sais quoi' s'enclenche, se déploie à l'intérieur, et pourquoi pas... rayonne. Quand on est aligné, l'énergie est là, immédiatement. On se sent à sa place. Intégré au moment présent. C'est avec cette sensation intérieure qu'on pourra poser une parole inspirée, des gestes justes, construire sur des fondations solides. Maintenant la limite. Autre motif qui revient souvent ces temps ci. Quelle est ma limite, où se pose t elle. La limite est comme la frontière d'un pays, mal délimitée elle entraine à terme des conflits sans fin. Demandez vous à quel endroit fini votre territoire et à quel endroit commence celui de l'autre (et inversement). Fais taire ta raison et écoute ton ventre. Qu'est ce que tu sens, quand tu dis oui au lieu de non ? Quand tu acceptes de rendre service alors que tu avais quelque chose d'important de prévu pour toi. Quand tu acceptes cette invitation alors que au fond résonne un grand bof. Quand tu laisse l'autre envahir ton espace par ses mots, sa présence, ses décisions, ses émotions... et tout à coup c'est trop. Entend ce signal à l'intérieur. Les féministes s'en sont emparées avec le fameux non, mais en vrai, la limite est une question bien plus vaste et universelle. Jusqu'où veux tu laisser l'autre décider pour toi ?Laisser l'autre prendre les rennes, c'est un confort. Mais à quel moment ça ne sonne plus juste pour toi? A quel moment c'est ressenti comme une intrusion ? Autant de question qui t'aideront à poser ta limite. Ne soyons pas étonné que le grand fantasme de notre société s'exprime alors par 'autonomie' (maisons, énergie et j'en passe) Commençons déjà par poser une limite et nous n'aurons plus besoin d'autonomie car nous pourrons fonctionner de concert. Faire ce chemin de poser une limite pose un deuil: il faudra apprendre a dealer avec le regard de l'autre. Accepter de ne pas chercher à séduire l'autre, pour preferer être vrai. Si tu explores cette frontiàre, alors tu verras qu'elle peut apparaitre de plein de manières differentes: elle peut ressembler au mur de Berlin avant sa chute, abrupte, violent, arbitraire, moche, injuste. Mais cet espace peut également ressembler à cette surface de contact animée et sensuelle qui marque l'espace deux danseurs. Pour que la limite entre soi et le monde devienne une danse, encore faut il l'avoir identifiée. L'axe te permettra alors une souplesse suffisante pour t'adapter au rythme que le monde te propose. Voila donc un bref aperçu de deux concepts plutôt costauds. Sujets tellement vastes qui se déclinent à l'envie, du plus infime au plus vaste, je pourrais vous en parler des heures (et cest ce que je fais quand je rencontre ces motifs dans votre tirage^^).



bottom of page