top of page

Le Pendu

- Le pendu - Première chose que l'on distingue de la position de l'homme sur la carte: le retournement. Dans un monde à l'endroit, le pendu regarde l'envers. Sa position permet de regarder la réalité autrement : les choses terrestres lui échappent (dans certaines versions du tarot les deniers s'échappent de ses poches) mais de sa place, il observe ce qui est caché; l'envers du décors. Forcé d'être immobile au terme d'un balancement, il laisse s'échapper de lui l'agitation : c'est le 4 formé par la position de ses jambes. En effet le croisement évoque étrangement le symbole du souffre alchimique. Mouvement, agitation, en langue des oiseaux on dirait souffre-en-se. Au passage, je t'invite à t'asseoir par terre et prendre cette position, juste 'pour voir' ce qui se produit en toi. Suspendu à l'envers, il devient fil à plomb, pendu de tout son corps. Le poids de sa matière associé à l'immobilité lui permet de trouver l'axe. On comprend l'importance du corps dans les Traditions anciennes. Le pendu nous soufflerait qu'il faut chercher le lieu où le poids du corps pèse sans peser, un lieu où, suspendu entre ciel et terre, nous trouverons notre axe intérieur. Suspendu il évoque aussi la chauve souris dans la grotte, celle qui est capable de voir dans l'obscurité. Elle peut voir ce qui est caché à nos yeux naturellement. Alors qu'est ce que ca donne quand on confronte la carte au monde extérieur? Si on réfléchit bien, l'immobilité, la pesanteur de la matière, la chauve souris, nécessité de trouver un axe pour ne pas sombrer dans le balancement des injonctions contradictoires, est ce que tout cela ne te rappelle rien? Une chauve souris qui porte la noirceur du monde dans les apparences, mais qui révèle les choses cachées et qui oblige à trouver son axe sous peine de devenir fou? Voila un aperçu de ce que nous souffle le Pendu.




コメント


bottom of page