top of page

ELECTRO SENSIBLE, un an plus tard

Plus d'un an plus tard

Ou en suis je de mon électro sensibilité.

Qu'est ce que j'ai gardé des solutions évoquées.

En terme de quotidien et d'exposition aux ondes.J'ai quitté La Rochelle ville hyper connectée pour la campagne, ou je suis éloignée des antennes 5G.J'éteins le wifi la nuit, j'ai supprimé la bande 5G et je n'ai gardé que celle 2,5GHZ dans mon interface de conection box.

Je fais attention ou je place mon téléphone quand je scrolle, du genre pas au niveau du foie ou du pancréas. Je le pose sur un socle.

J'utilise pour les consultations à distance et tout coup de fil un peu long un casque audio à vide d'air, qui fonctionne comme un sthétoscope. Le son est mauvais, mais ca evite les oreilles qui chauffent.

Enfin j'ai mis des rallonges blindées prés du lit, et une fois la lumiere est éteinte, pas de perturbation. Enfin j'ai posé une prise pour neutraliser l'électricité sale et l'effet linky.


Le fait d'alleger la charge EM (éléctro magnétique) permet de mieux la supporter. La ou je travaille, dans une zone commerciale il ya une antenne 5G juste en face. Mais le fait d'avoir des nuits récupératrices me permet de mieux supporter la journée dans des zones chargées.


En terme de solution naturo. L'electro sensibilité étant fréquemment couplée avec une intoxication aux métaux lourds  j'ai fait une detox metaux lourds (qu'on appelle aussi chélation) à l'aide du magnesium à haute dose (je ne supporte pas la chlorelle). Magnesium malate, qui au passage soutient également la régénération des nerfs, du cerveau et soutient le cœur.

J'ai complété avec les plasmas marins, ainsi qu'avec le sérum marin de biothalassol, qui – à la différence des plasmas classiques- integre l'interieur de la cellule (un plasma marin classique va dans les liquides intersticiels de la cellule et reste en dehors).

J'ai gardé le magnesium le matin, puis ajouté le broccoli anti oxydant (j'en ai essayé d'autres mais moins évidents dans les resultats). Et le soir, quand j'ai arrété le magnesium, j'ai alterné avec 3 gelules de zeolite au coucher. La zeolite a vraiment donné un mieux au bout d'un mois.

J'ai arrété nac, glutathion, zinc et toutes les solutions conseillées au moment du covid. Perso j'ai vécu un mieux en arrétant ces compléments.

En cas de douleurs musculaires, je prends occasionnellement du curcuma en ampoule (anti inflammatoire). Beaucoup de légumes, toujours de la viande lard et des charcuteries en quantité modérées. Mais quasi plus du tout de plats préparés, tofu, substituts de viande et préparations complexes, meme bio. Le lait uniquement sous forme de fromage. (pas de yaourt, laitages, préparations, cremes etc). Päs de céréales au petit dej.

Je mange du pain, mais fait par des artisans. Je fuis ceux des grandes surfaces et sous vide. Eau filtrée via berkey.

Si je devais résumer, je me suis recalée sur une alimentation de campagne à l'ancienne, sans me fixer de limite. Mais le bon sens des anciens. Et j'ai zappé l'aspect alimentaire " ville moderne".

Quand je vais en ville, j'ai une shungite au niveau du cœur. Quand ca ne suffit pas genre train, autoroute, il m'arrive de repasser momentanément sur les CEFs.

Des endroits restent toujours tres délicats pour moi, surtout pour y dormir. Je ne vais plus chez des amis qui sont trop prés d'une multitude d'antennes.

Les accouphenes sont toujours plus ou moins là mais leur lien avec la 5G n'est pas bien identifié.

Il n'y a plus du tout cette oppression électrique permanente à la base du crane ou sur le cœur.

Les bouffées de chaleurs ont beaucoup diminué. Mais surgissent dans les endroits peuplés d'antennes et lors des éruptions solaires.

Les sensations électriques sont devenues rares. J'avoue avoir beaucoup de mal à faire la part des chose sur la cause de ces sensations physiques. La période est à ce point troublée que on relie difficilement les points.

Et surtout, je suis persuadée que c'est quelque chose à traverser, et à apprivoiser. Disons qu'à ce stade il n'y a plus le choix. Mais pour que cette traversée soit physiquement possible, il faut pouvoir gérer l'impact pour à un moment pouvoir se régénérer et s'acclimater. Si le changement survient brutalement, ce qui a été mon cas, on ne peut plus s'acclimater. C'est pour cela qu'on fait souvent le lien avec les allergies. Dans les deux cas on a affaire à une inflammation qui apparaît suite à un trop de quelque chose vécu comme une agression.

Sentir son corps, mettre les pieds dans le sol, la présence des arbres et de l'eau, d'un jardin ou d'un parc. Se sentir en lien avec des personnes, des amis, même quand on vit seul. Traverser les stress anciens pour les dépasser, vider l'émotionnel en surplus. Voila qui permet d'équilibrer.

 Facile à dire et je reconnais qu'on peut rapidement se sentir enfermé dans cet espace invisible. Mais le but premier est de retrouver les ressources en soi pour ne pas se laisser submerger.

Je me tiens à votre disposition si vous avez des questions, en gardant à l'esprit que je ne suis ni médecin ni scientifique :)








Comments


bottom of page